Saint Germain
des Champs



Rechercher      Commune Web




Hameaux

Météo
Ephéméride





BULLETIN N°48
25 janvier 2007
Janvier sous la neige
Editorial du Maire

Extraits de la présentation des vœux du maire.
Permettez moi de placer ces vœux sous le signe de l’accueil. Depuis notre rencontre pour les vœux 2006, notre commune s’est agrandie de 20 personnes nouvelles, résidents principaux. Pour la première fois depuis de longues années nous connaissons une courbe démographique ascendante. Des maisons sont actuellement en construction ou rénovation, des projets de construction sont à l’étude, des terrains sont mis en vente. Dans le même temps notre PLU, cette arlésienne qui nous a tant mobilisés, arrive à son terme et devrait favoriser quelques implantations nouvelles, la demande d’autorisation de lotir déposée auprès de la DDE est à l’étude auprès des services compétents. Ceci signifie qu’une nouvelle population nous a rejoint, qu’une autre s’annonce.
Certains de ces nouveaux habitants nous ont fait le plaisir de répondre aujourd’hui à notre invitation, d’autres se sont excusés pour leur absence : à tous nous souhaitons très sincèrement la bienvenue. Nous considérons votre arrivée comme l’occasion d’un enrichissement mutuel. Nous devons vous inviter à saisir notre richesse locale, ces valeurs traditionnelles liées à ce coin rural du Morvan, nous devons nous enrichir de votre apport d’une autre façon d’appréhender les évènements, les choses et les personnes. Nous construisons ensemble notre avenir. Bienvenue ! Intégrez vous au maximum à la vie de notre collectivité. Vous y avez toute votre place. Vous êtes ici totalement chez vous. Nous avons besoin de vos apports.
J’ai évoqué tout à l’heure le dépôt de la demande de lotir. Certains s’inquiètent parfois du risque d’atteinte au site et à l’équilibre démographique que cela pourrait entraîner. Il s’agit pour l’avenir de notre commune à la fois de poursuivre cet effort de développement et de répondre à la forte demande de logements, par location ou accession à la propriété, dont nous sommes régulièrement saisis. Mais remettons les choses dans leur juste perspective ! Vous nous savez très attachés à la protection du site et du patrimoine. Il ne s’agit pas de construire une cité dortoir, banlieusarde, constituée de pavillons identiques empilés les uns contre les autres. Le projet comporte 6 lots d’environ 1000 m² chacun, donc aérés, viabilisés par la commune et vendus nus aux personnes désirant accéder à la propriété. Le conseil municipal veillera, dans le cadre du règlement de lotissement, à la préservation du site et à l’intégration des constructions dans notre paysage morvandiau.
S’agissant de notre corps de sapeurs pompiers je tiens à affirmer avec insistance l’attachement que nous portons à sa pérennité. Certains parlent parfois de dépenses inutiles ou excessives à leur égard. Nous estimons, nous, que, corps de première intervention, en collaboration étroite avec le centre de secours cantonal, ils rendent un véritable service public de prévention et de secours. Ils doivent à ce titre être dotés des moyens nécessaires à leur mission. Qu’ils soient, ici, sincèrement remerciés pour le sérieux avec lequel ils accomplissent cette mission et pour le soin qu’ils accordent à leur formation continue.
Que soient également remerciés celles et ceux qui animent la vie associative de notre commune. Qu’il s’agisse du comité des fêtes, des arts à Saint Germain, du club des aînés ou du centre de loisirs etc. tous participent à créer du lien social. Elément essentiel et indispensable au développement harmonieux de notre commune et à sa qualité de vie. Car notre commune, avant les bâtiments, les routes, les chemins ou tout autre réalité matérielle et incontournable, c’est d’abord les personnes qui la composent.

Le Maire,
Michel Millet.

Décisions du Conseil Municipal du 21 janvier 2007

Approbation du plan de zonage d’assainissement :
Le Conseil municipal, vu les conclusions du commissaire enquêteur, décide d’approuver le plan de zonage d’assainissement, dit que la délibération fera l’objet d’un affichage pendant un mois en mairie et d’une mention dans deux journaux et que le plan de zonage est tenu à disposition du public aux jours et heures habituels d’ouverture des bureaux.
Local technique :
Le Conseil municipal décide de confier la construction du local technique à l’entreprise INTRABOIS, la mieux disante. (47 481,20 € TTC). Le Conseil municipal attend les propositions des entreprises pour attribuer le lot de terrassement. Il déclare que les travaux intérieurs du local seront effectués en régie par l’employé municipal. Il mandate le maire pour solliciter les subventions.
Chaufferie bois :
Après avoir consulté plusieurs bureaux d’études thermique à partir du cahier des charges établi par l’ADEME et le parc du Morvan le conseil municipal décide d’engager l’étude de faisabilité technique, économique et environnementale correspondante, de retenir comme Bureau d’Etude Thermique Climat Sanit Ingénierie, mieux disant (2 332,20€) et de solliciter les subventions de l’ADEME et de la Région Bourgogne, au titre du PREMED, correspondantes à l’étude de faisabilité dans le cadre du plan Bois Energie, à hauteur de 80% du coût de cette étude.
Voirie :
Le Conseil municipal décide d’inscrire au programme 2007 le revêtement du VC 2 (route des boulats) et du VC 11(route d’Auxon) , de préparer et enduire la rue Saint Georges au Grand Ruissotte ainsi que la rue de l’Etang et l’allée des roches au Petit Ruissotte, de préparer le VC 7 (route dite de L’Hâte au Vert, du Meix à la D10) remise en état des rives de chaussée et préparation pour les enduits à réaliser en 2008.
Assurances statutaires :
Le Conseil municipal accepte l’avenant proposé par la SMACL.

DOSSIERS EN COURS

Schéma directeur d’assainissement :
Conclusion du commissaire enquêteur :
« En conclusion, compte tenu de la dispersion des hameaux, des coûts générés par une solution collective et l’impact sur le prix de l’eau, le choix d’un plan de zonage d’assainissement individuel parait la solution technique et financière la plus juste dans l’intérêt général de la commune et de ses habitants. » 21.12.06
P.L.U.
Nous avons reçu de nouveaux avis d’administrations suite à la consultation de notre PLU.
ONF : « Ce document n’appelle pas d’observation particulière de notre part»
Conseil général : Délibération de la commission permanente du 04 décembre 2006 : « Avis favorable »
DDAF : Dans un courrier daté du 22 décembre la DDAF précise son premier avis daté du 4 décembre ». Par courrier en date du 4 décembre, nous vous avons adressé un avis. En complément de ce courrier je vous indique que la DDAF émet un avis très favorable à l’adoption du PLU tel qu’il est présenté »
Où en sommes nous ?
La DDE, qui semble estimer encore que nous mettons trop de terrain en zone constructible mais considère que nous avons « fait des efforts », émet des remarques (non communiquées officiellement à ce jour) sur le règlement du PLU. Celles-ci pourront être prises en compte après l’enquête publique et ne nuisent pas à son lancement. Nous avons communiqué le dossier au Tribunal Administratif et sollicité la nomination d’un commissaire enquêteur.

VOIRIE 2007

Le conseil municipal a arrêté le plan de travaux voirie 2007. Coût.: Ces travaux seront soumis à la concurrence dans le cadre des appels d’offre passés au niveau du SIVOM. Il est ici question d’estimation des services de l’équipement fondée sur des prix unitaires actualisés moyens des consultations de l’année passée.
La route des Boulats et la route d’Auxon : 27 507 € TTC ; Rue St Georges, rue de l’Etang et allée des roches à Ruissotte : 9 688 € TTC; Préparation la route de L’Hâte au Vert : 30 912 €.TTC
Le conseil municipal a également, sous toutes réserves, envisagé le programme 2008 en prolongement de celui de 2007. : Revêtement de la route du L’Hâte au Vert, chemin de La Ronce (à voir avec Saint André en Morvan), Rue des Truites et chemin de la Mouille à Chézelles, chemin du Prenat à Lingoult.
Le Conseil municipal projetait également de moderniser la Rue des Anes. (Dérasement, poses de caniveaux, évacuation des eaux pluviales, reprofilage …). A elle seule cette opération est estimée à 51 190 €. Le Conseil a donc renoncé. Néanmoins, compte tenu des difficultés de croisement dans cette rue le Conseil municipal a décidé de mettre celle-ci en sens unique. Un arrêté sera bientôt pris à ce propos.

ECOLE

Dans leur compte rendu de visite annuelle les délégués de l’éducation nationale (DDEN) nous font la remarque justifiée qu’il serait bon d’améliorer l’organisation du ménage de l’école. Celui-ci aura désormais lieu 3 fois par semaine.

28ème RALLYE REGIONAL DU PAYS AVALLONNAIS

Il se déroulera cette année les 10 et 11 mars et, comme à l’accoutumée une épreuve spéciale se déroulera au hameau du Meix.
Nous avons demandé que les mesures de sécurité soient maintenues au Meix et que les concurrents respectent la réglementation auto routière pendant les périodes de reconnaissance des trajets.


BRUIT ET VOISINAGE

S’il est légitime de posséder un ou des chiens, de compagnie ou de chasse, il l’est tout autant d’aspirer à vivre dans le calme. Or nous sommes régulièrement saisis de réclamations à propos de la gêne occasionnée par des chiens bruyants.
Ne laissez pas vos chiens aboyer de façon intempestive, portant ainsi atteinte à la tranquillité du voisinage. (Article R 48-2 du code de la santé publique et R 25 du code pénal).
Rien ne vaut mieux que le règlement à l’amiable, marque de civisme et de savoir vivre ensemble. .
Si celui-ci échoue, souvenons-nous que le maire est chargé de la police municipale qui comprend ‘le soin de réprimer les atteintes à la tranquillité publique telles que les rixes et disputes..., les bruits y compris les bruits de voisinage, les rassemblements nocturnes qui troublent le repos des habitants et tout acte de nature à compromettre la tranquillité, publique’ (article L 2212-2-2° du code général des collectivités locales).
Un effort librement consenti vaut mieux qu’un procès !

VIE ASSOCIATIVE

Bibliothèque
La bibliothèque ouvrira 2 jours pas mois à savoir, pour le 1er semestre:
Le samedi: de 15h à 18h les 13 janvier, 3 février, 3 mars, 7 avril, 5 mai et 2 juin.
Le mercredi: de 18h30 à 19h30 les 24 janvier, 14 février, 21 mars, 18 avril, 16 mai et 20 juin.
Informations complémentaires :
Tél. 03.86.34.02.65
Mémoires vivantes du Canton de Quarré les Tombes.
Vous trouverez dans ce bulletin l’appel à souscription pour le livre « Croix et calvaires du canton de Quarré les Tombes » écrit par Daniel et Geneviève Paquier de Ruissotte et édité par l’association Mémoires vivantes. Les commandes sont à adresser à la mairie, siège de l’association, accompagnées du règlement.

MEMOIRE VIVANTE

Notre village, comme l’ensemble du Morvan, a été terre d’accueil pour nombreux enfants de « l’Assistance Publique ».
Ce ne fut pas toujours ‘un long fleuve tranquille’.
La délibération du conseil municipal du 14 septembre 1882 fait état d’un vrai conflit qui a perturbé notre commune. Voici ce texte sans commentaires. Les parties soulignées le sont par les auteurs de l’époque.
14 septembre 1882
Le Conseil municipal demande à M. le Maire des explications au sujet de l’incident, touchant les enfants assistés, qui a vivement ému la population de la commune.
M. le Maire donne lecture d’une lettre à lui adressée par M. Bonichon, Sous-Inspecteur des enfants assistés de Seine et Marne, Seine et Oise et de l’Oise, et conçue en ces termes :
« Avallon, le 4 août 1882
Monsieur le Maire,
J’ai l’honneur de vous adresser la liste désignant toutes les personnes domiciliées dans votre commune qui ont eu placement d’enfants assistés appartenant aux départements de Seine et Marne, de Seine et Oise, et de l’Oise étant sous ma surveillance et viens réclamer de votre obligeance de bien vouloir me faire connaître votre sincère appréciation au sujet des soins et procédés que ces dites personnes ont à l’égard des enfants assistés confiés à leurs soins.
Quant à moi, M. le Maire, depuis plus de 30 années, c'est-à-dire depuis le 1er juillet 1851, je n’ai jamais eu qu’à me louer de vos administrés sous tous rapports, à l’égard de mes élèves.
Mais il faut croire que je me suis bien trompé car le 21 juillet dernier lors de la visite de Monsieur l’Inspecteur Départemental de Seine et Marne dans votre commune, après son inspection et après qu’il a eu vu les 46 enfants qui avaient été convoqués à la mairie et tous en parfaite santé j’ai naturellement cru devoir dire à M. l’Inspecteur qui paraissait satisfait de l’ensemble des placements, que, pour moi, la commune de Saint Germain était l’une de nos meilleures, attendus que tous les nourriciers étaient attachés et dévoués à nos élèves et, qu’en un mot, ils étaient bien sous tous rapport.
Quelques minutes après cette observation M. Guesnu, Instituteur, qui durant l’inspection m’avait fait dire qu’il avait à me parler, aussitôt entré chez lui avec Monsieur l’Inspecteur et à peine assis s’est exprimé ainsi :
« Monsieur l’Inspecteur, j’ai à vous dire ce que depuis longtemps j’ai sur le cœur : tous, je « dis tous, les enfants assistés placés dans la Commune de Saint Germain, sont « inhumainement traités et mal tenus.
« Tous, je dis tous, les gens de Saint Germain sont des hypocrites qui considèrent ces pauvres « enfants comme de vrais parias.
« Tous ces malheureux enfants, quand ils viennent à l’école ont quoi ? Un pauvre morceau de « pain et quelquefois si dur qu’ils peuvent à peine mordre après. »
J’ai du entendre ce paroles qui m’ont blessé au vif, surtout me rappelant celles qu’un instant avant je venais de dire à Mr l’Inspecteur.
Elles m’ont aussi suffoqué pour ces braves et dignes gens, vos administrés, qui depuis si longtemps, à ma connaissance, témoignent des soins exceptionnels et même maternels à tous les enfants assistés.
C’est pourquoi, Monsieur le Maire, je viens réclamer de votre extrême obligeance de bien vouloir, pour samedi prochain me faire connaître votre opinion tant à l’égard de vos administrés ayant charge de nos élèves qu’à l’égard de l’instituteur.
Recevez, je vous prie Mr le Maire, par avance mes remerciements et l’assurance de mes sentiments distingués.
Le sous Inspecteur.
Signé : Bonichon »
Le Conseil considérant que les enfants assistés apportent chaque année dans la commune 20 000 F. environ sans tenir compte des services qu’ils rendent à l’agriculture ;
Considérant en outre que les dits enfants soient parfaitement bien tenus et bien soignés par leurs nourriciers ;
Et attendu que la déclaration du sieur Guesnu, instituteur, est de nature à porter la plus grave atteinte aux intérêts des habitants de la commune de St Germain, aussi bien qu’à leur honneur et à leur réputation ;
Invite M. le Maire à révoquer immédiatement le sieur Guesnu de ses fonctions de secrétaire de mairie ;
Et prie instamment Mr le Préfet de vouloir bien écarter de St Germain un instituteur auquel les habitants ne sauraient plus confier leurs enfants sans la plus grande répugnance.
(Monsieur Guesnu a continué d’enseigner à Saint Germain et a été réintégré comme secrétaire de mairie par arrêté de Devoir Médéric le 21 mai 1888.-voir infra)


Des commentaires? Exprimez-vous dans le courrier des lecteurs (version éléctronique uniquement)

| site réalisé par | mentions légales | liens divers | © 2000-2014