Saint Germain
des Champs



Rechercher      Commune Web




Hameaux

Météo
Ephéméride




Bulletin Municipal
 
BULLETIN N°27 du 9 juin 2004
Editorial du Maire

Emotion !

L'apposition sur des tombes de plaquettes concrétisant l'ouverture de la procédure de reprise éventuelle de celles-ci a produit un émoi évident chez certaines et certains d'entre nous.

Emotion légitime !

Nous touchons là au plus intime : A la mémoire. A la vie et à la mort. A l'histoire des familles. A l'histoire ancienne de notre village. Parfois aussi à des victimes de guerre, anciens combattants, sans famille, qui méritent notre reconnaissance dans une prise en compte autre que celle du simple abandon distant.
C'est pourquoi chaque situation doit être, et sera considérée, et traitée, avec respect, comme un cas unique.
C'est notre volonté la plus profonde.

Soyons clair : Il ne s'agit pas de "récupérer des tombes". Il n'y a pas de problème de place dans notre cimetière municipal. Par contre il y a, ici ou là, des questions de respect et de sécurité dans l'entretien de certains monuments. Le but poursuivi n'est donc pas de supprimer des emplacements. Il s'agit d'une vraie prise en charge des monuments funéraires par les familles, de préserver, dans l'intérêt de tous l'aspect décent et sécuritaire de notre cimetière.

Certes nous n'avons jamais eu d'accident ! Tant mieux ! Dans le petit cimetière de Lagos, en Béarn, jusqu'au 20 novembre 2001, il n'y avait, non plus, jamais eu d'accident. Jusqu'au jour où une famille accompagnée de sa petite fille de sept ans se rend au cimetière. La petite fille s'assied sur la tombe voisine. La croix de pierre, disjointe du monument, s'effondre sur la petite fille. Elle meurt des suites de ses blessures. Qui est responsable ? Le maire ! Mais surtout : qui rendra une petite fille de sept ans à ses parents ?

Certains argumentent :

Je suis propriétaire : D'une part cela n'autorise pas le manque de soin ou de garantie de sécurité, d'autre part il ne s'agit pas de propriété mais de concession, c'est-à-dire de droit contractuel à l'utilisation d'un terrain de domaine public.

Ma concession est perpétuelle : Elles le sont toutes dans notre cimetière et, bien que l'on m'ait encouragé à cesser, dans la mesure où il n'y a pas de problème de place, elles le resteront. Mais il y a bien contrat c'est-à-dire que la concession n'est perpétuelle que si elle est entretenue.

J'entretiens puisque je désherbe et fleuris régulièrement : C'est très bien ! Mais en droit cela ne suffit pas. Maintenir en état c'est aussi garantir la solidité du monument.

Alors que faire ?

D'abord dédramatiser ! Répétons-le : Il ne s'agit pas de reprendre les tombes mais d'assurer décence et sécurité.
Ensuite prendre contact avec la mairie ! Il n'y a souvent pas grand-chose à faire pour consolider ou remettre en état. Pour chaque cas je suis disponible afin de constater avec les personnes qui le souhaitent la situation sur place.

Après quoi il y a un document de prise en charge à signer par lequel vous vous engagez dans un délai de trois ans à procéder aux travaux nécessaires.

Dès que ceux-ci sont réalisés nous constatons ensemble.

Alors le maire, ou son représentant désigné par lui, enlève la plaque et supprime le nom sur la liste des reprises.
C'est tout ! La démarche peut être accomplie aussi bien pour une tombe familiale que pour une tombe pour laquelle vous auriez un souhait particulier d'entretien.

Au terme de cette procédure, les arrêtés municipaux légaux seront pris pour les tombes restant manifestement abandonnées. Si chacun fait le nécessaire en temps utile celles-ci devraient être peu nombreuses.

Un certain nombre de concessionnaires sont déjà entrés dans cette procédure. Avec la bonne volonté de tous elle s'applique dans le plus grand respect de chacun.

Le Maire : Michel Millet

Décisions du Conseil Municipal du 28 mai 2004

Le conseil municipal décide de solliciter une subvention du Conseil Général (20%) au titre de voirie pastorale pour la réfection du chemin des Chagnies (les travaux débuteront en septembre)

Le conseil municipal décide d'inscrire en investissement la somme de 1700 € représentant la valeur des fournitures utilisées pour la mise en état du camion des pompiers.

Le conseil municipal décide d'accorder une subvention de 400 € à la troupe théâtrale "Tribu d'essence" pour le spectacle en création sur le canton ainsi que 100 € à l'association "Les arts à Saint Germain" pour le financement de la fête de la musique du 21 juin.

Il autorise le maire à encaisser les 8 chèques cautions de 50€ déposés par des entreprises qui n'ont pas soumissionnées pour la maison de la rue des sources et à encaisser la somme de 400 € représentant la cession à un acheteur de l'escalier de pierre (intérieur) de la maison de la rue des Sources.

Le conseil municipal accepte l'augmentation annuelle de 120 € HT pour l'entretien du site Internet

Le conseil municipal donne son accord pour les termes de la convention à passer avec l'entreprise Touraine pour l'entretien du village.

Le maire informe le conseil municipal des décisions pratiques concernant le regroupement pédagogique.

Le conseil décide de procéder à la création d'un poste d'animation pour l'accueil des enfants de (7 h 30 à 8 h 50) et après l'école (16 h 30 à 18 h).

Le maire informe également le conseil municipal que le "bébé-bus" fonctionnera au foyer communal à compter de septembre 2004.

Le conseil municipal décide de modifier le contrat de la personne assurant l'entretien des locaux de sorte que le nettoyage du foyer communal soit pris en compte.

Le conseil municipal s'élève contre la vacance du seul poste d'infirmière sur le canton et demande aux pouvoirs publics de prendre toutes mesures utiles pour que l'accession à la santé soit favorisée en milieu rural.

Le conseil municipal donne son accord signer la convention pour la mise en œuvre, en groupement d'achat, de la plate-forme régionale dédiée aux marchés publics.

Travaux

Résultat des soumissions pour les travaux de création de la sommière dans les bois du Meix.

Estimation des travaux : 42 000 €

Entreprise Boujeat : 35 300 €
Entreprise Rosa : 46 374 €
Entreprise Landrier : 56 069 €
Entreprise Paillard : 38 396 €
Entreprise Colas : 56 871 €

L'entreprise Boujeat a été retenue.

Les travaux débuteront en juin.

Ramassage des objets encombrants

La collecte des encombrants ménagers aura lieu les lundi, mardi, mercredi 7, 8 et 9 juin. Attention : Pas de carcasses de véhicules, ni de pneus de tracteurs ou de bidons vides, même lavées, ayant contenu des engrais ou des désherbants.
Prochaine collecte les 6, 7 et 8 septembre.

Vie Associative
Les arts à Saint Germain organisent pour vous :

Exposition- vente des tableaux de Roger Delautre au foyer communal. Ce peintre présente des toiles consacrées à nos plus jolis sites et villages du Morvan (Notamment plusieurs tableaux sur notre commune). Une sensibilité toute particulière qui met en valeur notre région.

Exposition visible au foyer communal du 7 au 12 juin 2004, de 14 h à 19 h (entrée libre)

21 juin : fête de la musique à partir de 19 heures dans la cour de l'école.

Elle sera animée par MSM DUO, un groupe qui nous fera partager un moment où il fait bon être ensemble.
La participation de la chorale de Quarré les Tombes est annoncée.
Comme l'an dernier nous souhaitons que ce soit un moment de vraie convivialité. Un buffet-partage composé de l'apport varié de tous les bénévoles y contribuera comme l'an passé.
Apéritif offert par la commune. Vous êtes tous attendus !

Fin juin : Fête de l'épouvantail. Créez votre épouvantail, exposez le devant votre maison ou dans votre jardin. Un jury sélectionnera les plus originaux qui seront exposés pour le 14 juillet dans la cour de la mairie. Inscrivez vous en mairie.

Etat Civil
Décès :
Nous déplorons le décès de Madame Bezout Jeanne, Montmardelin, décédée le 2 avril 2004. A toute sa famille nous présentons nos très sincères condoléances.
Concours de Maisons Fleuries
Comme les années passées nous organisons le concours des maisons fleuries pour contribuer à donner un air de fête à notre village. Comme d'habitude le jury sera composé de personnes étrangères à notre commune. Les personnes intéressées peuvent s'inscrire en mairie jusqu'au 15 juillet. (Passage du jury en août)
Critères de notation :
Quantité-qualité : de 0 à 8
Harmonie : de 0 à 8
Environnement : de 0 à 4
14 juillet - retraite aux flambeaux
Comme l'an dernier rendez vous est donné à tous les enfants directement à 22h30 dans la cour de l'école.
Mémoires Vivantes de Quarré les Tombes

L'origine de notre cimetière

L'an mil huit cent quatre vingt six le quatorze février, nous DIZIEN Lazare, propriétaire demeurant à Saint Germain des Champs, requis par Monsieur le Maire, à l'effet d'estimer une propriété appelée " Champs des Bœufs ", appartenant au sieur Gabas Jean, demeurant à Saint Germain, d'une contenance d'environ soixante cinq ares, dont l'acquisition est projetée par la commune à l'effet d'y établir un cimetière.

Nous sommes transporté sur les lieux et avons reconnu que le susdit immeuble était d'une valeur de quatre mille quatre cents francs.
En foi de quoi nous avons dressé et signé le présent.
Saint Germain des Champs les jour, mois et an susdits. Dizien

Les membres du conseil municipal de St germain des Champs, soussignés, déclarent adhérer à l'estimation ci-dessus énoncée
St Germain des Champs le 21 février 1886
Gaudin, Gaudin, Barbier, Dizien, Houdaille, Girardot, Dizien, Bachelin, Caquereau, Commaille.

Entre les soussignés Mr Barbier, Conseiller d'Arrondissement, Maire de la commune de Saint Germain des Champs, d'une part

Et le sieur Gabas Jean, propriétaire, demeurant à St Germain d'autre part
Il a été convenu ce qui suit :
Le sieur Gabas Jean vend pour construire un cimetière une propriété désignée sous le nom de Champ des Bœufs située finage de Saint Germain, tenant d'un long à la Route de Chastellux, d'autre long à Lamoureux, d'un bout à Faure Jean et à Barbier d'autre bout emprunté

A la commune de Saint Germain des Champs représentée par Monsieur Barbier, Maire autorisé par une délibération du conseil Municipal en date du 14 février 1886 moyennant le prix de quatre mille quatre cents francs. Les intérêts de quatre et demi pour cent l'an jusqu'à complet épuisement ne commençant à courir que du jour de la passation d'acte.

Il est bien entendu entre les parties que la vente ne sera valable qu'après que la commune aura été autorisée par M. le Préfet.

Fait à Saint Germain des Champs le quatorze février mil huit cent quatre vingt six.

Ecriture approuvée Ecriture approuvée
Gabas Barbier

(Documentation communale)

 

Des commentaires? Exprimez-vous dans le courrier des lecteurs (version éléctronique uniquement)

| site réalisé par | mentions légales | liens divers | © 2000-2014