Saint Germain
des Champs



Rechercher      Commune Web




Hameaux

Météo
Ephéméride




Jean-Philippe Wegmann

Le maire et le conseil municipal de
Saint-Germain-des-Champs ont la douleur
de vous faire part du décès de

Monsieur
Jean-Philippe WEGMANN
Premier adjoint

Ils invitent la population à lui rendre un
dernier hommage en assistant à ses
obsèques.

L'Adieu du maire aux obsèques de Jean Philippe Wegmann.


" Jean-Philippe ? : Un homme bon, et simple ! "
" Jean-Philippe ? : Un homme cordial ! "
" Jean-Philippe ? : Un homme droit ! "
" Jean-Philippe ? : Un homme de dialogue, tolérant sauf lorsqu'il rencontre la mauvais foi, le calcul , la double parole ! "

Cher Jean-Philippe, ta modestie dut elle en souffrir, voilà un florilège de ce que j'entends fréquemment dire à ton égard.

Cette perception de ta personnalité calme et ouverte aux autres est largement partagée. Ta famille, tes amis, tes collègues de travail, la délégation de la municipalité d'Avallon, la présence importante des habitants de Saint Germain des Champs, tous venus te rendre un dernier hommage et t'exprimer leur remerciement, en témoignent.

Certains qui ont croisé trop tardivement ta route, ajoutent : " Je l'ai connu trop tard, je n'ai pas eu le temps de l'apprécier ! "

Ces sentiments forts, Jean-Philippe, je peux l'affirmer, sont partagés par l'ensemble des membres du conseil municipal de Saint Germain des Champs dont tu nous as fait l'honneur de faire partie.

Nous avons, j'ai, apprécié le sérieux et la compétence de ton engagement au service ce notre collectivité. La maladie elle-même ne t'a pas arrêté. Lors de notre dernière discussion, quelques jours avant que tu ne nous laisses sans toi, orphelin de ta présence, sur ton lit de la polyclinique, tu parlais encore du travail qui t'attendait, tu me disais les démarches que tu avais faites pour la commune avant ton hospitalisation, tu m'interrogeais sur l'avancée de nos travaux.

Tu t'es engagé dans ce travail avec passion, compétence, responsabilité et grande sagesse. Tu partageais nos ambitions pour le développement et l'aménagement de notre village. Je me souviens, comme d'hier, de ta réflexion il y a quelques semaines. Nous parcourions en voiture les routes et hameaux de la commune pour programmer un certain nombre de travaux. Nous nous sommes arrêtés pour regarder un point de vue sur le bourg et tu m'as dit " Il est beau notre village ! "

Ta fierté c'était de participer à l'embellir encore, à le rendre plus souriant et accueillant par son fleurissement, à contribuer à l'aménager en tous points, notamment au niveau de la sécurité à laquelle tu étais très attentif.

Cher Jean-Philippe, nous avons partagé ensemble des ambitions pour St Germain , nous avons souhaité, continuant le travail de nos aînés, améliorer notre cadre de vie. Ces projets que nous portions avec toi, le conseil municipal les poursuivra pour toi, fidèlement. C'est notre engagement.

Ces derniers mois tu nous as donné une autre leçon. Celle d'une force et d'un courage exemplaires devant la maladie. " Je vais guérir. J'ai plein de choses à faire . " disais-tu. Jamais tu ne t'es départi de cette ligne. Ton courage positif a toujours fait l'admiration. A tel point que tu semblais être le seul à ignorer que la maladie t'avait condamné. Toujours en projet, toujours en devenir. La fatigue, subite parfois, contrariant ton projet immédiat, te démoralisait un court instant. Un sursaut et tu repartais avec la volonté de croquer les plaisirs simples de la vie et de ne considérer que l'aspect positif des personnes et des choses, choisissant d'aller à l'essentiel, dédaignant tout ce qui nuit à la qualité des rapports entre les personnes. Leçon encore qui devrait, par fidélité, nous inspirer dans la durée.

Il y a deux ans et demi maintenant lorsque je t'ai rencontré je cherchais un colistier. J'ai trouvé un adjoint de qualité. Aujourd'hui je perds un ami cher.

Jean-Philippe nous parlons de toi au présent. Nous ne pouvons le faire au passé parce que pour tous les tiens, pour tes amis, pour tes collègues de travail, pour notre conseil municipal tu restes intensément présent dans nos esprits et dans nos cœurs.

Et à vous toute sa famille, à toi Jeannine, avec des mots qui paraissent pauvres et vides pour traduire notre amitié, je veux dire nos sincères condoléances. Condoléances au sens fort du terme qui signifie " souffrir avec. " Nous partageons profondément votre peine même si nous avons du mal à la mesurer.

Nous voulons, autant et au mieux que nous le pouvons, vous accompagner dans cette traversée difficile. Vous n'êtes pas seuls. Nombreux sont ceux, présents ici, qui souhaitent vous témoigner concrètement cette amitié. Comptez sur eux, comptez sur nous.
_____________________________ Mercredi 16 avril 2003

C'est avec émotion que j'apprends la triste nouvelle de la disparition de Monsieur Jean Philippe Wegmann.
Je vous prie d'accepter mes sincères condoléances à partager avec votre conseil municipal.
Henri de Raincourt
Président du Conseil Général de l'Yonne.
Je souhaitais m'associer à l'émotion des habitants de votre village et de tout l'avallonnais et vous exprimer mes sincères condoléances.
Jean-Marie Rolland,
Député de l'Yonne.
J'ai appris le deuil qui vient de vous frapper. L'équipe municipale et les services de la ville vous expriment toute leur sympathie. En ce moment pénible je vous prie de croire à mes cordiales condoléances.
Jean-Yves Caullet,
Maire d'Avallon.
J'apprends avec tristesse le décès de Monsieur Jean-Philippe Wegmann, premier adjoint de Saint-Germain-des-Champs.
Je vous prie, ainsi que le conseil municipal, d'agréer mes condoléances pour le deuil qui frappe votre commune.
Je vous demande de bien vouloir présenter mes sentiments de vive sympathie à sa famille.

Le Préfet, Jean-Louis Fargeas.
| site réalisé par | mentions légales | liens divers | © 2000-2014