Saint Germain
des Champs



Rechercher      Commune Web





Hameaux

Météo
Ephéméride







Inauguration du barrage
 
Madame la Présidente du Conseil Régional de Bourgogne Franche Comté,
Monsieur le Délégué Régional EDF Bourgogne Franche Comté
Madame la Vice-Présidente du Conseil Régional de Bourgogne Franche Comté en charge de la transition écologique
Monsieur le Recteur de la région académique Bourgogne Franche Comté,
Madame la Rectrice de l’Académie de Dijon,
Mesdames et Messieurs les élus,
Mesdames Messieurs

En tant que Maire de Saint Germain des Champs c’est un honneur, et pour tout dire un plaisir, que de vous souhaiter la bienvenue en Morvan dans cet écrin remarquable qu’est le Lac du Crescent.

Ce site a connu par le passé une histoire, souvent méconnue, mais remarquable néanmoins, notamment en matière de prise en charge écologique.

Le 11 février 1906 le Conseil municipal de St Germain des Champs prend connaissance du dossier relatif à l’établissement d’un tramway électrique dont la ligne d’Avallon à Quarré les Tombes doit desservir Saint Germain des Champs. Nous sommes, alors et sans en porter le nom, déjà dans l’action bas carbone, qui demeure d’actualité et nous réunit aujourd’hui, et de désenclavement du monde rural qui demeure tout autant d’actualité.

Ce projet est porté dès 1905 par Etienne Flandin, député et Conseiller Général ; celui-ci doit comporter 200 km de lignes dans l’Yonne. La Nièvre est favorable à son extension. Dans l’avallonnais 100 km sont prévus qui relient Avallon à Lormes, St Leger Vauban, Bazoches et Chatel-Censoir. L’engouement de la population est total. Les participations financières entre les communes, le Département et l’Etat sont arrêtées. Une entreprise est retenue pour faire fonctionner la ligne à partir, déjà !, d’une usine hydro-électrique « au fil de l’eau » située sur la Cure ; une chute d’eau en conduite forcée de moins de 60m est prévue. Nous sommes bien dans les projets d’utilisation d’énergie bas carbone.

1914 la guerre s’invite malheureusement dans le débat. Un des effets technologiques dus à cette catastrophe humaine (il y a toujours de ces effets seconds aux cataclysmes humains) est le développement du moteur à explosion et par conséquence le développement du transport par l’automobile. Le projet disparaît dans la tourmente. Et nous en sommes restés là. Et notre région morvandelle est toujours enclavée. Et il ne nous reste que la voiture individuelle !

Alors ? Aujourd’hui, à l’occasion de ce circuit EDF des énergies bas carbone permettez-moi un vœu, un rêve, un souhait…que le désenclavement de nos zones rurales morvandelles, dans le respect scrupuleux de la nature, soit sérieusement et fondamentalement remis sur le chantier.

Créé au début du 20ème siècle comme tous les grands lacs du Morvan le Lac du Crescent, qui tire probablement son nom du celtique « KROSU » signifiant « creux », avait pour but de réguler le débit de la Seine suite aux inondations de Paris en 1910. Il remplit toujours cette fonction écologique de régulation.

Et quant à la centrale électrique qui contribue à alimenter le réseau national en électricité, elle est aussi inscrite dans l’Histoire puisqu’elle a été construite en 1929-1932, financée au titre des dommages de guerre dus par l’Allemagne à la France après la première guerre mondiale.

Souhaitons lui, avec l’ensemble des centrales hydrauliques d’EDF de rester dans le giron national et de poursuivre sa mission de production d’énergie bas carbone.

Pour toute cette histoire, pour la beauté de ce site et la paix qu’il dégage, pour le potentiel écologique qu’il porte pour l’avenir nous sommes très attachés à ce patrimoine et suis persuadé que vous en apprécierez la richesse.






| site réalisé par | mentions légales | liens divers | © 2000-2019